Partagez| .

Athénaïs | Fire cannot kill a dragon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Pretresse des dieux

Localisation : Enfermé au chateau comme toujours

MessageSujet: Athénaïs | Fire cannot kill a dragon Sam 1 Oct - 17:37





Athénaïs Drogon


Le feu ne peut pas tuer le dragon





MON CARACTERE :
Mon caractère ? Je suis une jeune femme de grande douceur. A l'écoute de son prochain. Ma sensibilité est une partie intégrante de moi, elle peut être une qualité comme un défaut. Je suis une personne optimiste bien que rationnel. Ne me demandez pas de vous mentir j'en serai incapable. Je suis quelqu'un d'honnête et de franche. Je dis ce que je pense que ca plaise ou non. Je tiens à la liberté d'expression, à la liberté tout court. Je tiens à l'égalité, je déteste l'injustice. Très têtue, quand j'ai une idée dans la tête j'irai jusqu'au bout, il est impossible de me faire reculer. Une vrai tête de mûle. Je suis compatissante, généreuse intentionné et gentille. Un vrai petite ange qui peut révéler une part d'ombre quelques fois et oui personne n'est parfait. A la fois innocente et courageuse je donnerai tout pour mes proches. J'y vais toujours avec le cœur, jamais avec la tête. Forte, bienveillante et mature sont des qualités qui me définisse bien. Je suis une jeune femme pleine de ressource qui ne manque pas d'intelligente et de culture. Attention cependant j'ai mon petit caractère et je peux vite me montrer insupportable et trés froide si l'envie me prend. Rusée et maline je sais facilement démêler le vrai du faux et j'estime que tout le monde a le droit à une seconde chance... même moi.



MON HISTOIRE : "Il était une fois" c'est comme ca que toute les grandes histoire commence. Mon histoire n'est pas celui d'un conte pour enfant. Je naquis il y a de cela 477 ans dans une famille aisée, la famille Drogon. Les Drogon ont toujours occupé une fonction particulière sur Roxime, se sont les gardiens. Leurs lignée a été choisis par les dieux pour surveiller la source de Roxime afin de veiller au bonne équilibre des choses. Mon père était un gardien, ma mère était une prêtresse des dieux. Je suis moi même les deux. Fille unique, seule, toujours seule. La fonction de mes parents ne me laissai pas beaucoup de temps avec eux. Les Drogon possèdent un château avec de grande tour en face du gouffre magique. Ils possèdent la terre situé entre la partie blanche et la partie noir, ils sont neutre. Mes parents étaient neutre, ils régnaient en tant que seigneur du château et du gouffre magique. Drogon n'a jamais été un nom par hasard, il évoque les Dragons. Ma famille était et restera toujours la seule à contrôler entièrement les dragons. C'est pour cette raison que les dieux les a désigner pour surveiller le gouffre magique. Qui de mieux qu'une prêtresse et d'un père de dragon pour le surveiller ? Le dragon est synonyme de danger, quiquonc tentait de s'approcher de la source magique finissait en cendre. Le peuple, tout le monde en avait peur, personne ne tenta jamais de s'en approcher. Personne mise à part Nébula qui un jour avait eu l'audace de s'immiscer sur nos terre, une déesse aurait pu être la bienvenue ici. Mais elle n'étais pas là par visite de courtoisie, elle lançait ses parents -Nos dieux- dans le gouffre magique. Ecorchant tout les témoins du massacre, mes parents y compris. J'avais tout observé depuis la tour. J'avais pleuré nuit et jour. Nébula était cruelle, la partie noir était diabolique. Moi qui était neutre je me suis tournée vers la partie blanche prêtant allégeance à la déesse Brenda.

Mes parents mort je repris la direction du château et la surveillance du gouffre. La solitude se ressentais de plus en plus, je ne pouvais pas quitter mes terres ma mission divine devait passer avant le reste. J'avais pour seule compagnon mon Dragon, Dracarys et cette source magique. Bien que je contrôlais diverse dragon les plus impressionnant les un que les autre j'avais une préférence pour Dracarys. C'était mon bébé, mon enfant, j'étais sa mère et je savais qu'il était prêt à tout pour moi. Je lui racontais tout, et je racontais tout aussi à cette source magique. Quand je me sentais seule je m'asseyais au dessus du gouffre lui parlant de tout et de rien, je la sentais vivante, cela me donnait chaud au cœur. J'ai du quitter une nuit mes terres, pour rencontrer l'homme qui était sensé devenir mon futur époux. Un mariage arrangé par mes parents avant leurs mort. Je trouvais leurs fils fort superficiel et refusais catégoriquement de lui donner ma main. Ils ne pouvaient rien faire contre moi. Je rentrais le lendemain matin après quelques heures de marche. Arrivé à ma demeure j'appelai mon dragon, mais aucune nouvelle. C'est alors que je le vu inconscient au sol. Comment ? Pourquoi ? Qui ? Il fallait une puissance magique incroyable pour neutraliser un dragon. J'entendis appeler mon prénom je me retournais, c'était incroyable. La source d'énergie n'était plus dans le gouffre, elle était devant moi en chaire et en os. Je restais bouche-bée, je rêvais, cela ne pouvait pas être possible. Elle m'expliquai que Dracarys l'avait menacé et qu'elle avait été obligé de l'assommer. Elle était divine, une vrai déesse. Nous parlions pendant des heures, c'est avec joie que je l'accueilli au château j'avais enfin une vrai personne à qui parler et je me sentais tellement proche d'elle. Mais au fur et à mesure de nos discussion je pu lire la noirceur en elle. Elle n'était pas neutre elle était pourri d'obscurité à l'intérieur. Puis j'eu cette vision, vision d'un monde chaotique, catastrophique où elle était reine. On eu une forte dispute au niveau de ses projets, elle voulait que j'en fasse partie, elle me voyait comme sa fille, sa fille adoptive. Pour elle j'étais la seule descendante légitime qui pourrait lui succéder. C'était hors de question je refusais catégoriquement, mais elle ne me laissai pas le choix. Elle tua tout mes gardes sensé me protéger, enferma et enchaina mon dragon dans les grottes du château de Roxime. Elle me kidnappa et m'enferma moi aussi au chateau où elle avait extirpé Nébula du pouvoir. Cette horrible Nébula qui avait tué mes parents. Je dois bien avoué qu'au fond j'étais contente que Gloria retire ce monstre du trône. Mais le règne de Nébula n'était rien à côté de ce que Gloria avait prévu : encore plus de chaos, encore plus de souffrance.

Cela fait plusieurs années que je suis enfermé au château, surveillé tantôt par des gardes, tantôt par des démons. Gloria tient à me marier au dieu Tornado mais celui-ci semble n'avoir dieu que pour la déesse Anastasia et grâce au ciel je lui en remercie. Elle me répète sans cesse que quand je verrai son projet accomplie, je changerai d'avis sur ses méthodes. Elle pense que je vais rester sagement à attendre de lui succéder. Que je resterai prisonnière encore longtemps, que je finirai par l'aimer comme ma propre mère et que bientôt je serais encore plus cruel qu'elle ne l'a jamais été. Tout ca est faux, jamais je n'approuverai ces actes. J'ai tenté à plusieurs reprise de m'enfuir du château, à chaque fois une troupe de démon m'intercepta avant. Comme punition Gloria avait ordonné de me mettre au cachot pour un temps limité, plus je recommençais plus le temps dans les cachots étaient long. Etait-ce comme qu'on traite celle qu'on considère comme sa fille ? Gloria n'a pas de cœur, elle ne sait pas aimé, elle n'aime personne. Elle me manipule, je suis persuadé que tout ce qu'elle souhaite c'est que je commande les dragons pour elle. Sinon pourquoi ne pas avoir tué Dracarys ? Je suis prisonnière, je vis comme une princesse, comme une futur reine, on me traite comme tel et je déteste ca. Tout ca ce n'est pas pour moi et vivre en présence de personne de partie noir m'effraie d'autant plus car je suis de la partie blanche.

© Pretty Girl




_________________

 

“Plus claire la lumière, plus sombre l'obscurité. Il est impossible d'apprécier correctement la lumière sans connaître les ténèbres.”


SPOILER:
 


 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Pretresse des dieux

Localisation : Enfermé au chateau comme toujours

MessageSujet: Re: Athénaïs | Fire cannot kill a dragon Sam 1 Oct - 17:38





Girls




Prénom nom : Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.


Prenom nom : Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.


Prenom nom : Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.


Prenom nom : Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.

Code liens a rajouter ou a supprimer:
 

© Pretty Girl






_________________

 

“Plus claire la lumière, plus sombre l'obscurité. Il est impossible d'apprécier correctement la lumière sans connaître les ténèbres.”


SPOILER:
 


 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Pretresse des dieux

Localisation : Enfermé au chateau comme toujours

MessageSujet: Re: Athénaïs | Fire cannot kill a dragon Sam 1 Oct - 17:41





Boys




Prénom nom : Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.


Prenom nom : Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.


Prenom nom : Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.


Prenom nom : Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.

Code liens a rajouter ou a supprimer:
 

© Pretty Girl






_________________

 

“Plus claire la lumière, plus sombre l'obscurité. Il est impossible d'apprécier correctement la lumière sans connaître les ténèbres.”


SPOILER:
 


 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Souveraine de Roxime

Age : 17

MessageSujet: Re: Athénaïs | Fire cannot kill a dragon Jeu 6 Oct - 17:51

Ma petite chériiieeee !

On garde le lien comme convenu non ? **
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Pretresse des dieux

Localisation : Enfermé au chateau comme toujours

MessageSujet: Re: Athénaïs | Fire cannot kill a dragon Ven 7 Oct - 19:02

Toiii

Bah oui obligée !

_________________

 

“Plus claire la lumière, plus sombre l'obscurité. Il est impossible d'apprécier correctement la lumière sans connaître les ténèbres.”


SPOILER:
 


 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Co-fonda - Princess fairy Elue

Age : 19
Localisation : Sur Terre

Il était une fois...
Rp's:
Niveau de magie:
100/100  (100/100)
Lien :

MessageSujet: Re: Athénaïs | Fire cannot kill a dragon Ven 7 Oct - 19:08

Moi et tous mes personnages ?

_________________

   
love and nature are the power
Célina Princess Fairy
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Element feu

Localisation : Là où tu trouveras des flammes.

Il était une fois...
Rp's:
Niveau de magie:
80/100  (80/100)
Lien :

MessageSujet: Re: Athénaïs | Fire cannot kill a dragon Sam 8 Oct - 9:42

Ouiiii ! <3

Celina - Postif ! Vous voulez me libérer surtout que je suis une allié de taille connaissant bien Gloria et ces plans et étant son point faible.

Elerinna - Je sais pas trop... Elerinna aurait pu se faire attaquer par un dragon et Athénais l'aurait sauvé ?

Mayim - Étrangement je vois du postif ! Mayim ne pourrait pas comprendre pourquoi Gloria s'intéresse à Athé et chercher à savoir pour quoi. Tandis que Athé ne comprendrai pas sa froideur alors qu'elle est persuadé qu'il y a une part de bon en elle ?

Donovan - Vu qu'on a que du positif je vois du négatif. Athé à le don de claire-voyance elle pourra à la seconde où elle te rencontre faire le lien entre toi et Discorde (jumeaux). Athé ne s'entend pas du tout avec Discorde, il fait partie de la troupe de démon chargé de la surveiller, ils sont toujours en train de s'engueuler et elle en aurait presque peur à force. Donc, vu que tu es son jumeau elle peut aussi voir le côté démon en toi et se méfierai grandement de toi. Donovan pourrait essayé de lui prouvé qu'il n'est pas comme son frère. Sauf que à un moment pour X raison son côté démon reprend le dessus et là elle perdrait toute confiance en lui une bonne fois pour toute ^^
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin - Princess phoenix Elue

Localisation : Les pieds sur Terre, la tête sur Roxime

MessageSujet: Re: Athénaïs | Fire cannot kill a dragon Sam 8 Oct - 10:01


_________________
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Pretresse des dieux

Localisation : Enfermé au chateau comme toujours

MessageSujet: Re: Athénaïs | Fire cannot kill a dragon Sam 8 Oct - 10:42

Ouii !

Ju - Un peu prêt comme Célina à moins que tu veux un lien plus spécial ?

Lya - Elle pourrait se méfier de Athé ? et ne pas lui faire confiance

Eola - Tu préfères positif ou négatif ? Que je cherche mieux

Aaron - Comme on a dit

_________________

 

“Plus claire la lumière, plus sombre l'obscurité. Il est impossible d'apprécier correctement la lumière sans connaître les ténèbres.”


SPOILER:
 


 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin - Princess phoenix Elue

Localisation : Les pieds sur Terre, la tête sur Roxime

MessageSujet: Re: Athénaïs | Fire cannot kill a dragon Sam 8 Oct - 11:35

Pour Ju' je pense qu'elle se méfiera tout de même un peu de toi, de peur que ce sois une ruse de Gloria et que tu cherches à nous éliminer.

Lya je pense plus tôt qu'elle pourrait bien l'aimer x) Mais quand même faire attention au début.

Eola tu pourrais te réfugier dans son royaume quant tu te cachera de Gloria ? Genre elle deviendraient de bonnes amies?

Aaron - ouiiii !



_________________
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Reine Elfique

Age : 19
Localisation : Dans le château ♔

Il était une fois...
Rp's:
Niveau de magie:
100/100  (100/100)
Lien :

MessageSujet: Re: Athénaïs | Fire cannot kill a dragon Sam 8 Oct - 12:15

Oui parfait **
Pour Elerinna elle pourrai aussi vouloir aider les élues à te sauver aussi du coup

_________________

I can feel your heart beating as clearly as I love you.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Athénaïs | Fire cannot kill a dragon

Revenir en haut Aller en bas

Athénaïs | Fire cannot kill a dragon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» FARRELL - fire cannot kill a dragon
» fire cannot kill a dragon. (elwan)
» Fire cannot kill a dragon. ft. Aegon Targaryen
» Thranduil - Do not talk to me of dragon fire. I have faced the great serpents of the North
» [Achat] Warhammer Fire Dragon - Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Roxime  :: Personal Diary :: Gestion du personnage :: Fiche de lien-